Home / Chirurgie / Cardio-Vasculaire / Des injections de vitamine C pour freiner la maladie de la Leucémie

Des injections de vitamine C pour freiner la maladie de la Leucémie

Quels bénéfices de la vitamine C dans le traitement des cancers du sang ? Dans la leucémie myéloïde aiguë (LMA) où la mutation du gène TET2 induit des cellules souches à produire plus de globules blancs que nécessaire, les injections de vitamine C pourraient contribuer à combattre cet effet du gène muté, suggère ces travaux de la New York University et de la Monash University (Australie). Des résultats obtenus sur la souris et présentés dans la revue Cell qui confirment que des doses élevées de vitamine C par voie intraveineuse parviennent en effet à supprimer la croissance incontrôlable des cellules souches en cause dans la leucémie.

La LMA est un cancer agressif des globules blancs qui affecte habituellement les personnes âgées. On sait que certains cas de LMA sont causés par une mutation dans le gène Tet Methylcytosine Dixoygenase 2 (TET2), un gène qui induit les cellules souches à se spécialiser en globules blancs. TET2 est l’une des mutations les plus fréquentes observées dans les cancers du sang tels que la leucémie. Le gène TET2 code pour une protéine impliquée dans la production de moelle osseuse et de cellules sanguines. En conséquence, les mutations de TET2 peuvent affecter le processus sous-jacent à la spécialisation des cellules souches en cellules sanguines. Ce qui peut favoriser la progression de la leucémie.

Enfin, la vitamine C a déjà été testée dans le traitement de tumeurs solides et, dans certains cas, a permis de meilleurs résultats chez les patients.

Les chercheurs ont donc regardé chez la souris si l’utilisation de la vitamine C pourrait restaurer la fonction du gène TET2 et ralentir la progression de la leucémie.

Des doses élevées de vitamine C freinent la progression de la leucémie : l’étude révèle que des doses élevées de vitamine C par voie intraveineuse réduisent la croissance de la leucémie chez les souris. Les chercheurs constatent que lorsque la fonction de TET2 est désactivée chez les souris, cela induit un comportement anormal des cellules souches. Ce phénomène s’inverse lorsque que la fonction de TET2 est réactivée, confirmant que la perte de fonction de TET2 est impliquée dans la formation de cellules souches cancéreuses. Chez les souris déficientes en TET2, les effets de la carence en TET2 sont inversés après administration de vitamine C en intraveineuse. Ce traitement stoppe la croissance des cellules souches de la leucémie chez des souris modèles de leucémie. Enfin, la vitamine C semble rendre les lignées de cellules de leucémie plus sensibles au traitement par inhibiteurs de PARP.

Ainsi, la restauration ciblée de Tet2 par vitamine C s’avère, chez la souris, suffisante pour bloquer l’auto-renouvellement aberrant de cellules souches pré-leucémiques. Mais il faut préciser que la dose utilisée était beaucoup plus élevée par rapport au poids que la dose maximale possible et  » sécure  » chez l’Homme. En effet, l’équivalent chez l’Homme serait 300 g de vitamine C, ce qui correspondrait à la consommation de plus de 5.000 oranges ! La piste est ouverte mais l’objectif reste de pouvoir obtenir les mêmes effets mais avec une dose hyper-réduite.

Check Also

Syndrome de FATIGUE CHRONIQUE : Rebooter le cerveau pour supprimer douleur et anxiété

En anglais, la thérapie s’appelle  » Lightning Process « , elle consiste à soulager ses douleurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *