Home / Médecine / Dermatologie / Le pronostic risque d’être plus sévère chez un homme atteint de la Mélanome

Le pronostic risque d’être plus sévère chez un homme atteint de la Mélanome

Les hommes atteints de mélanome ont un pronostic beaucoup plus sévère que les femmes, pourquoi ? Cette étude de l’Université McGill apporte une compréhension de l’écart de pronostic entre les hommes et les femmes atteints de mélanome. La recherche révèle que la diminution de l’expression du gène du chromosome X  » PPP2R3B  » et de sa protéine PR70 est positivement corrélée à la progression tumorale. Une découverte présentée dans la revue Science Translational Médicine qui ouvre la voie des suppresseurs de tumeurs liés au chromosome X..

Le taux de décès d’un mélanome est le double chez les hommes vs les femmes.

Le Dr Alan Spatz, directeur du département de pathologie chirurgicale et moléculaire à l’Hôpital général juif et chef du laboratoire  » X chromosome and cancer  » à l’Institut Lady Davis à Montréal, a étudié de façon approfondie le gène PPP2R3B, situé sur le chromosome X chez les femmes (XX) et chez les hommes (XY). En effet l’expression de ce gène a été corrélée avec une progression plus favorable du mélanome et est est plus élevée chez les femmes. Le gène PPP2R3B code pour la protéine PR70, qui agit comme un suppresseur de tumeur.

» Nous avons concentré notre recherche sur les mécanismes du chromosome X parce que nous avons fait l’hypothèse que l’inactivation de l’un des 2 chromosomes X chez les femmes, et la façon dont ce mécanisme est régulé pourraient avoir des implications sur la biologie des cellules cancéreuses « , explique le Dr Spatz, persuadé que le chromosome X joue un rôle important dans la différence d’évolution et de pronostic du mélanome selon le sexe.

PR70, une protéine suppresseur de tumeur prometteuse : le décryptage du rôle de PR70 montre que la protéine est à la pointe du contrôle de la cascade de réplication cellulaire et suggère qu’il pourrait y avoir des thérapies anticancéreuses prometteuses e renforçant l’action des protéines PR70. Cette recherche à ce stade très expérimentale explorer les promesses des gènes suppresseurs de tumeurs liés à X et ouvre de nouvelles voies thérapeutiques contre le cancer…et particulièrement chez les hommes.

Source: Science Translational Medicine 14 Dec 2016

L’article : http://stm.sciencemag.org/content/8/369/369ra177

 

Check Also

Syndrome de FATIGUE CHRONIQUE : Rebooter le cerveau pour supprimer douleur et anxiété

En anglais, la thérapie s’appelle  » Lightning Process « , elle consiste à soulager ses douleurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *