Home / Médecine / Endocrinologie / Les compléments alimentaires présentent des risques pour les sportifs avec des bénéfices incertains

Les compléments alimentaires présentent des risques pour les sportifs avec des bénéfices incertains

La consommation répandue des compléments alimentaires visant le développement musculaire ou l’amaigrissement dans plusieurs disciplines sportives conduit l’Anses, en France, à attirer l’attention sur les risques potentiels pour la santé. Et des effets potentiellement graves pour certains.

Tachycardie, anxiété et accident vasculaire cérébral

Des effets secondaires sérieux, majoritairement d’ordre cardiovasculaire (tachycardie, arythmie et accident vasculaire cérébral) et psychique (troubles anxieux et troubles de l’humeur), ont été observés au travers de plusieurs études. C’est pourquoi, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), déconseille fortement l’usage des compléments alimentaires augmentant la masse musculaire et réduisant la masse grasse à certaines catégories de personnes:

celles présentant des facteurs de risque cardiovasculaire ou souffrant d’une cardiopathie,
celles souffrant d’une altération de la fonction rénale, hépatique ou encore de troubles neuropsychiatriques,
les enfants, adolescents et femmes enceintes ou allaitantes.

L’Anses déconseille également la consommation de compléments alimentaires contenant de la caféine avant et pendant une activité sportive, ainsi que la consommation concomitante de plusieurs compléments alimentaires ou leur association avec des médicaments.

Elle rappelle par ailleurs la nécessité de prendre conseils auprès d’un professionnel de santé avant de consommer des compléments alimentaires.

Les recommandations pour les professionnels de la santé

Le recours aux compléments alimentaires ne doit être envisagé que dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire, mobilisant tant les cadres sportifs que les professionnels de santé.
Une information efficace aux pratiquants, en ciblant plus particulièrement les jeunes sportifs, doit être mise en œuvre.
L’Anses rappelle enfin aux professionnels de santé l’importance de la déclaration des effets indésirables, susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs dont ils auraient connaissance.

Référence : Anses, Communiqué de presse du 20 décembre 2016

L’article : https://www.anses.fr/fr/content/compl%C3%A9ments-alimentaires-destin%C3%A9s-aux-sportifs-des-risques-pour-la-sant%C3%A9-pour-des-b%C3%A9n%C3%A9fices

About Chercheur

Check Also

Le cerveau est la cause du syndrome du côlon irritable

Ce n’est pas la première étude à documenter l’interface intestin -cerveau, ici chez des patients …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *