Home / Chirurgie / L’hormone anti-âge qui prévient les maladies des reins associées au diabète

L’hormone anti-âge qui prévient les maladies des reins associées au diabète

Cette étude menée par une équipe du King’s College de Londres montre que les patients atteints de diabète et de maladie rénale aux premiers stades souffrent aussi d’une déficience en hormone anti-âge : la fameuse hormone Klotho . Cette observation, documentée dans Diabetologia, la revue de l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD), suggère que Klotho peut jouer un rôle significatif dans le développement de la maladie rénale, souvent associée au diabète, peut également être un marqueur de risque rénal mais aussi une cible précieuse pour de nouveaux traitements contre la maladie rénale et la maladie cardiaque associées au diabète.
En effet, les niveaux de Klotho pourraient être utilisés comme un marqueur de risque pour prédire la maladie rénale, mais aussi une cible pour le développement de nouveaux traitements pour prévenir la maladie rénale chez les patients atteints de diabète de type 1. Or de précédentes études de la même équipe avaient déjà suggéré que Klotho protège aussi le système vasculaire contre les changements associés au vieillissement anormal, comme l’épaississement des parois artérielles (athérosclérose), un effet caractéristique des troubles liés à l’âge tels que le diabète, les maladies cardiaques et l’hypertension.

Ici, les scientifiques ont testé des échantillons de sang et d’urine de 78 patients atteints de diabète de type 1 dont 33 présentaient également des signes des premiers stades de la maladie rénale diabétique, appelée microalbuminurie. L’analyse constate que les patients atteints de microalbuminurie présentent des niveaux inférieurs de l’hormone Klotho circulante, vs patients diabétiques exempts de microalbuminurie. Les taux de Klotho chez les patients sans microalbuminurie sont semblables à ceux observés chez les adultes en bonne santé.

Identifier précocément le risque de maladie rénale chez les patients diabétiques : Pour la première fois, Klotho est donc lié à la maladie rénale chez les patients atteints de diabète de type 1. Selon l’auteur principal de l’étude, le Dr Giuseppe Maltese, du Département Cardiovasculaire du King’s College de Londres, ” cette découverte représente une étape passionnante vers le développement de nouveaux marqueurs et de nouveaux traitements. Des recherches plus poussées sur de plus grandes cohortes de patients atteints de diabète de type 1 et 2, vont maintenant permettre d’élargir la portée de nos travaux. Nous serons ainsi en mesure d’identifier à un stade précoce les patients à risque élevé de progression des maladies rénales et cardiovasculaires maladie ” .
Plus largement, il s’agit de mieux comprendre le rôle de Klotho contre le vieillissement et les maladies liées à l’âge.

Source : Feb 2017 DOI :10.​ 1007/​s00125-017-4219-1 (In Press) via Eurekalert (AAAS) 12-Feb-2017
L’article : https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-02/kcl-hc020917.php

 

About Chercheur

Check Also

Les effets du manque de sommeil

Le manque de sommeil réduit ” l’attrait social ” et dégrade l’image perçue par les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *