Home / Découverte / Découverte d’un nouveau mécanisme du système immunitaire

Découverte d’un nouveau mécanisme du système immunitaire

systeme_immunitaire

Une étude internationale menée par l’Université d’Aarhus a mis à jour un nouveau mécanisme du système immunitaire humain, agissant en amont des phénomènes de défense connus jusqu’à présent.

Une équipe internationale de chercheurs, menée par l’Université d’Aarhus, a récemment publié dans la revue Nature Immunology le résultat de ses études, mettant à jour un aspect totalement nouveau du système immunitaire.

Jusqu’à présent, les spécialistes pensaient que la première réaction du système immunitaire face à une agression virale se faisait grâce à des protéines appelées « interférons » , produites par des cellules infectées par le virus. Les interférons stimulent notamment les défenses immunitaires, qui viendront tenter de détruire le virus, et s’accompagnent généralement de symptômes grippaux.

Le mécanisme immunitaire mis à jour apparait en amont et est lié aux muqueuses entourant certains de nos organes. Celles-ci représentent une sorte d’enveloppe protectrice pour ces organes, mais elles peuvent parfois être pénétrées par des microorganismes extérieurs tels que les virus. Les scientifiques ont découvert que lorsque la muqueuse est exposée à un virus, la couche de cellules sous-jacente est la première à réagir et à donner l’alarme. Cette réaction permet d’appeler des cellules de défense qui viendront essayer de bloquer le virus. Ce processus est complètement distinct de ceux connus jusqu’à présent et a lieu sans aucun symptôme apparent. Si cette première neutralisation du virus n’est pas suffisante pour le supprimer, l’infection se développe. Ceci déclenche alors la sécrétion des interférons et les différents mécanismes du système immunitaire.

Les auteurs de l’étude, qui cherchaient initialement à mieux comprendre le fonctionnement du système immunitaire, ne peuvent pas encore déterminer si leur découverte aboutira à de nouveaux traitements. Cependant, le fait d’identifier une nouvelle « ligne de défense » permet notamment d’envisager d’autres méthodes de préventions des infections. Ce phénomène pourrait également permettre d’expliquer pourquoi certaines personnes, dont ce premier mécanisme de défense serait déficient, développeraient plus facilement des infections virales telles que la grippe.

Sources :

“New part of the immune system discovered”, R. Jakobsen, Science Nordic, 2015, http://sciencenordic.com/new-part-immune-system-discovered
“New discovery : This is why we do not constantly get ill despite viruses and bacteria”, M. Ohana, Newsroom, 2015, http://newsroom.au.dk/en/#news-6799

Check Also

Les gants poudrés comportent un danger selon la FDA

Les gants médicaux poudrés peuvent constituer un danger pour professionnels de santé et les patients …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *