Home / Découverte / L’eau de pluie contient des bactéries au potentiel thérapeutique

L’eau de pluie contient des bactéries au potentiel thérapeutique

 

modelo_dispersion_microorganismos_siguiendo_ciclo_hidrologico_cle4d7fa1 (1)
Une équipe multidisciplinaire de l’Université d’Oviedo est arrivée à isoler des actinobactéries productrices d’antibiotiques et anticancéreux dans des précipitations tombées à Gijón et Oviedo (Principauté des Asturies, Espagne)
Des chercheurs de l’Université d’Oviedo ont réussi à isoler et cultiver des bactéries présentant des propriétés potentiellement thérapeutiques provenant d’eau, de grêle et de neige de précipitations. La découverte de ces ressources atmosphériques représente une nouvelle piste inexplorée dans la découverte de nouveaux médicaments, comme l’indique Gloria Blanco, professeur au Département de Biologie Fonctionnelle de l’Université Asturienne.

Le chercheur explique que la nature est la principale source d’antibiotiques et d’anticancéreux, où l’on retrouve les actinobactéries. Les espèces du genre Streptomyces de ces bactéries possèdent un potentiel pharmacologique. Ces organismes étaient considérés au XXème siècle comme provenant exclusivement d’un milieu terrestre. Nous savons aujourd’hui qu’ils se trouvent également, et en abondance, dans les océans.

A partir de février 2013, le groupe a commencé à isoler des bactéries à partir d’échantillons de précipitations atmosphériques recueillis dans les villes de Gijón et Oviedo. Ces trois dernières années, l’équipe de Gloria Blanco a réussi à cultiver en laboratoire un grand nombre de ceux-ci, et les études menées ont montré qu’ils pouvaient voyager à travers les cycles hydrologiques de notre planète. Pour Gloria Blanco, ces résultats sont d’une « intérêt évident », compte tenu des besoins médicaux actuels et du problème croissant de la résistance aux médicaments qui pousse à la recherche de nouvelles molécules.

La découverte de ces actinobactéries dans les précipitations atmosphériques ont permis à l’équipe d’établir l’hypothèse d’une génération d’aérosols marins formant les nuages ; ceux-ci transporteraient les bactéries vers les continents et d’autres océans sur Terre.
Les travaux de cette équipe multidisciplinaire, composée de biologistes, biotechnologues, chimistes et médecins, se focalisent sur la recherche de nouveaux antibiotiques et anticancéreux dans les habitats naturels encore inexplorés. L’étude fait partie du programme de recherche de l’Observatoire Marin des Asturies (OMA) sur l’exploration de la vie marine de Cantabrie et l’exploitation de ses ressources naturelles. Les chercheurs ont signé cette année un accord de collaboration avec la Fondation Médina, Centre d’Excellence pour les Médicaments Innovants de Grenade, afin de déterminer la structure moléculaire de ces produits naturels et d’étudier leur possible développement.

Référence bibliographique

Atmospheric Dispersal of Bioactive Streptomyces albidoflavus Strains Among Terrestrial and Marine Environments. Microb Ecol. DOI 10.1007/s00248-015-0654-z. Aida Sarmiento-Vizcaíno, Alfredo F. Braña, Verónica González, Herminio Nava, Axayacatl Molina, Eva Llera, Hans-Peter Fiedler, José M. Rico, Lucía García-Flórez, José L. Acuña, Luis A. García, Gloria Blanco.

Source

Université d’Oviedo – http://www.uniovi.es/-/bacterias-con-potencial-terapeutico-en-agua-de-lluvia

Check Also

Les gants poudrés comportent un danger selon la FDA

Les gants médicaux poudrés peuvent constituer un danger pour professionnels de santé et les patients …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *